Envoyer un lien vers cette page à un ami !


 


Vous êtes ici : Accueil : Destinations : Amérique : Mexique : Histoire du Mexique

Histoire du Mexique :

La période préhispanique:

Plusieurs grandes cultures se sont développées entre 2000 av JC jusqu' à l'arrivée des Espagnols:

LES OLMEQUES qui ont été les grands inspirateurs des civilisations suivantes, et dont on ignore pratiquement tout des origines, de leur structure politique et des raisons de leur disparition vers l'an 200 av. JC. (La Venta, San Lorenzo, Tres Zapotes).

Vers 1200 av JC apparaissent les MAYAS, célèbres pour leurs systèmes mathématique et astrologique complexes et pour les nombreuses villes qu'ils ont construites. Vers 1400 ap. JC. l'état Maya était tombé en décadence et avait pratiquement disparu.

Les ZAPOTEQUES apparurent vers 900 av. JC. dans la vallée de Oaxaca, à Monte Albán. Ils furent de grands bâtisseurs et des artisans.

Les MIXTEQUES les ont conquis et se sont développés autour de Mitla et Yagul. Au début du XVème siècle, les mixtèques sont devenus les vassaux du tout puissant empire aztèque.

Les TOLTEQUES, puissants guerriers qui ont occupé la partie nord de la vallée de Mexico de 950 à 1500 ap. JC. Ils ont beaucoup influencé les Mayas et les Aztèques. On croit que, pour se développer, ils se sont inspirés de la fabuleuse civilisation de Teotihuacán au centre du pays.

Les AZTEQUES ont dominé le Mexique de 1345 à 1521 et ont édifié un empire qui s'étendait jusqu'en Amérique Centrale. Il s'est effondré brutalement en 1521. Lorsque les Espagnoles sont arrivés, le pays était habité par 10 millions d'autochtones vivant dans des sociétés fortement organisées.

La période coloniale:

Hernán Cortés entreprend la conquête d'un vaste territoire et le Mexique devient la colonie la plus précieuse des Espagnols. En fait le nom du pays à l'époque était "La Nouvelle Espagne". Des villes sont bâties aux quatre coins du territoire pour que les "conquistadores" exploitent surtout les mines d'or et d'argent.

La Société coloniale s'est rapidement scindée en un système de castes rigide rappelant l'Europe féodale. Les révolutions étrangères (États-Unis, France) et le conflit larvé entre les "criollos" (Espagnols nés au Mexique) et les "peninsulares" (résidants au Mexique nés en Espagne) menèrent à l'effondrement de la mainmise politique et économique des Espagnols sur le Mexique.

Miguel Hidalgo y Costilla déclenche la guerre d'indépendance qui commença en 1810 et dura 11 ans.

De l'indépendance à nos jours:

En 1821, le Mexique accède à l'Indépendance, mais peu après les conflits frontaliers avec les États-Unis conduisirent à une invasion en 1847 et à la signature du Traité de Guadalupe Hidalgo, aux termes duquel le Mexique cédait aux Américains plus de la moitié de son territoire pour 17$ le mille carré.

Puis l'intervention française a eu lieu en 1861 et avec l'appui de quelques mexicains, l'archiduc autrichien Maximilien de Habsbourg accède au pouvoir. Il y resta jusqu'à son exécution en 1867. Benito Juárez, un indien originaire de Oaxaca à qui l'on devait la promulgation des lois de Réforme, reprit à nouveau le pouvoir et ceci jusqu'à sa mort. Avec ses lois il imposa une importante réforme agraire et restreignit les droits de l'église.

En 1876 Porfirio Díaz devient président et grâce a plusieurs facteurs, le Mexique connut alors 34 ans de stabilité et de prospérité, ce qui a permis de jeter les bases du Mexique industriel moderne.

Malheureusement ce développement se fera au détriment des classes défavorisées qui se rebelleront en 1910 comme réaction à l'injustice sociale et à la répartition inégale des richesses. Le dictateur Díaz doit s'exiler en France. La Révolution mexicaine dure une dizaine d'années pendant lesquelles les personnages maintenant légendaires d'Emiliano Zapata et Pancho Villa font leur apparition. Cette révolution finira avec les dictatures en interdisant les réélections présidentielles et donne comme résultat l'actuelle Contitution Politique.

Vient ensuite une période de paix pendant laquelle le pays conforte son développement. Les programmes du président Lázaro Cárdenas étaient axés sur la reconstruction économique, notamment la mise en place d'une réforme agraire de grande envergure, ainsi que la nationalisation de l'industrie pétrolière, décrétée en 1938.

Le boom pétrolier des années 70 est providentiel, mais la crise qui lui succède est particulièrement difficile: croissance démographique rapide, exode rural massif, déclin de la production agricole, dette extérieure astronomique et inflation considérable. Actuellement le Mexique vit une nouvelle étape grâce à l'ouverture démocratique sous la présidence de Monsieur Ernesto Zedillo.