Envoyer un lien vers cette page à un ami !


 


Vous êtes ici : Accueil : Destinations : Europe : Norvège : Gastronomie

Gastronomie en Norvège

Au nord du pays, la tradition de la morue suspendue et séchée en plein air remonte à plus de mille ans et les Norvégiens ont donc depuis longtemps exporté le poisson séché dans le reste de l'Europe. Le poisson séché devait être battu avec un maillet en bois, rester longtemps plongé dans de l'eau avant d'être cuisiné avec du beurre ou de la moutarde. C'est une spécialité norvégienne au même titre que le fameux lutefisk . Le poisson doit macérer dans de l'eau avec de la lessive de potasse, ce qui lui donne une saveur incomparable et le rend moelleux. Le lutefisk est servi avec une purée de pois cassés, des pommes de terre nouvelles, du bacon, de la moutarde et du fromage de chèvre.

D'autres mets traditionnels sont les travers de porc et de mouton, mais ces plats sont réservés pour les fêtes de Noël. Le fårikål, de la viande de mouton mijotée à feu doux avec du chou blanc et des grains de poivre entiers, est un autre plat national que l'on mange traditionnellement à l'automne.

On peut généralement se procurer du poisson, des coquillages, de la viande d'agneau et du gibier toute l'année sur l'ensemble du territoire. Si vous voulez vraiment manger comme les autochtones, dénichez de petits restaurants locaux et demandez les spécialités du chef car celles-ci ne figurent pas toujours au menu.

Dans les foyers norvégiens, les traditions culinaires sont surtout respectées à Noël. Le repas de Noël est le plus important repas de l'année et les menus varient selon la région d'où l'on vient. Dans le nord du pays et sur la côte sud, le cabillaud et le foie de cabillaud sont fort prisés, tandis que dans le nord-ouest on préfère le bacalao , une espèce de brandade réalisée à partir de morue séchée. Dans l'ouest, on préfère les travers de mouton servis avec une purée de chou-rave. Dans l'est, on sert des travers de porc grillés avec la couenne surtout bien croustillante.

Les Norvégiens sont très attachés à leur nourriture de Noël car cela entretient le lien avec leur lieu d'origine et exprime une forme d'appartenance identitaire. Ce jour-là on peut manger avec joie une nourriture que l'on ne mange sinon jamais le restant de l'année. Les Norvégiens respectent fortement la tradition des sept gâteaux traditionnels de Noël et se font un devoir de les faire eux-mêmes. Faire son propre pain et ses gâteaux a toujours été une tradition en Norvège. Dans d'autres pays, on a l'habitude d'aller chez le pâtissier pour les goûters d'anniversaire et les communions, mais en Norvège ce serait impensable : l'on tient à faire le plus possible tout par soi-même. Ainsi les Norvégiens aiment faire leur pain avec une farine complète et des grains non moulus. Autant dire qu'il est succulent.

L'aquavit est ce qui va le mieux pour accompagner le repas de Noël. On pourrait presque dire que l'aquavit, cet alcool à base de pommes de terre, est la boisson nationale norvégienne. Les Norvégiens apportent le plus grand soin à sa production et savent l'apprécier à leur juste valeur alors que dans les pays voisins c'est un alcool juste bon à accompagner un repas. Le fameux Linie-akevitt fait le trajet aller et retour en bateau jusqu'en Australie avant d'arriver à parfaite maturité et développer ses arômes fins. On lui a donné le nom de Linie parce qu'au cours de son voyage il croise précisément la ligne de l'Equateur.

Traditionnellement la cuisine de tous les jours est simple et dépend des ingrédients disponibles selon les régions et les saisons. Cependant une grande cuisine beaucoup plus sophistiquée a vu le jour ces dernières années qui utilise des produits de toute première qualité.

Une génération de grands chefs s'est imposée sur la scène internationale en gagnant des prix aussi convoités que le Bocuse d'Or. Il suffit de citer les noms de Bent Stiansen, Arne Brimi, Lars Erik Underthun et Eivind Hellstrøm pour que tout Norvégien normalement constitué ait l'eau à la bouche. La Norvège étant un pays de pêche, il est évident que les poissons et les fruits de mer ont une place importante sur le menu, surtout compte tenu de la grande variété de poissons que l'on trouve le long des côtes. Cabillaud, bar et saumon sont les poissons les plus courants, servis pochés ou frits. Le maquereau est surtout un poisson d'été que l'on pêche le long de la côte sud. Le gibier a également toujours fait partie de la cuisine norvégienne. L'élan se chasse à l'intérieur des terres dans les forêts. Le renne est l'animal du nord par excellence, mais on peut le manger dans le pays. La perdrix sera le morceau de choix d'un repas d'automne, de même que le mouton ou l'agneau.